Interlude

Petit interlude avant la parution de mon commentaire de texte sur l’Allégorie de la Caverne de Platon afin d’aborder un sujet qui m’a tout particulièrement fait réfléchir cette semaine, celui de la confiance.

Mais avant d’aller plus en avant sur ce sujet, il m’a parut important d’insérer celui-ci dans le contexte plus large de la famille et de ses valeurs.

03e77493d723eb39041f0044ccd4ab59

– Un bébé qui semble parfaitement en confiance –

La confiance est un élément essentiel du tissu familial, au même titre que le respect, l‘affection, la communication ou l’entraide. Sans ces bases la vie de famille perd de sa sanité et les problèmes ne tardent alors pas à apparaître pour ensuite s’enchaîner.

Par-exemple, les différents membres d’une même famille vivent sous le même toit mais ne passent guère de temps ensemble, chacun mangeant de son côté et/ou ayant ses activités propres. La communication est alors visiblement brisée.

Ou les aînés ne s’intéressent point à leur frères et soeurs plus jeunes qui, par-conséquent, grandissent en parfaits étrangers. Problème d’affection mais aussi de responsabilité.

Que dire aussi de ces parents vieillissant dont personne ne s’occupe ? Sans parler de la plus élémentaire visite qui devrait être un honneur mais devient une corvée sans nom. Mort du respect et de l’entraide.

“[Ils seront interrogés],  “Quel est [le problème]  avec vous ? Pourquoi ne vous portez-vous pas secours mutuellement ?” (37:25)

4721e85aaa7ddcc3dc3e0a262e003060

L’entraide et la confiance semblent pourtant inées pendant l’enfance

C’est à se demander où est passé la miséricorde et la compassion en nos coeurs ?

28ca336c2f94ecab9d198515c6c0acba

“[…] vos coeurs se sont endurcis; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore […]” (2:74)

Il est donc essentiel d’entretenir les valeurs sus-cités dans le coeur de nos enfants. Ces valeurs sont des graines déjà présentes en eux. A nous de les faire fleurir.

Pour ce faire, je débuterai par dire que c’est par l’exemple que l’on enseigne. 

Si un adulte parle grossièrement ou vocifère, l’enfant prendra très certainement ses traces voire même dépassera en cela son aîné. De l’autre côté, si la maisonnée est un endroit calme où “l’on parle doucement” et où chacun veille à apporter sa contribution, les résultats sur l’enfant seront là aussi souvent bien au-dessus de nos attentes.

Cela me semble le B-A-BA du savoir vivre ensemble mais bien trop souvent nous oublions l’importance de se comporter envers autrui avec bienveillance et respect comme l’on aimerait d’ailleurs qu’autrui se comporte envers nous-même ; aussi cette règle doit s’appliquer avec plus de finesse, de tendresse et d’attention à l’intention de nos tout-petits.

 

« Ne fait pas partie de notre communauté celui-là qui ne se montre pas clément avec notre petit (avec les enfants) et n’honore pas notre grand (les personnes âgées) »  (At-Tirmidhî).

efa5a4e2ac17e90ca723869b95cb3210

Je ne parle là que des balbutiements nécessaires à la création d’une famille épanouie : manger avec ses enfants autour d’une même table, avoir quelques activités communes, privilégier le temps que l’on passe ensemble sur tout autre chose et se parler avec calme et bienveillance.  Tout cela ne forme qu’un bon début.

A suivre …

 

 

Advertisements

2 thoughts on “Interlude

  1. Mashallah j aime
    Ç est poétique et rêveur comme si nous perdions ces petites choses de la vie ALors que ç est la base d une. Vie familiale heureuse

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s