70 excuses : un long chemin

Il est un homme, que la paix soit sur lui, décédé aujourd’hui mais dont les actions et les paroles méritent toute notre attention.

Cet homme a dit : “Trouve 70 excuses à ton frère (ou ta sœur) – ndlr : en humanité – avant de le (la) juger”. Effectivement, il n’y a rien de plus aisé que de trouver des défauts chez autrui puisque nous avons tous nos défauts. De même, si l’on enquête, espionne et cancane dans l’idée que l’autre est susceptible de nous décevoir force est d’admettre que oui, l’on sera déçu.  Parce-que l’humain est imparfait par nature et parce qu’à force de chercher, et bien l’on trouve.

70 excuses, c’est beaucoup. Parfois après seulement quatre erreurs de la part d’un ami, on devient désabusé. Certaines personnes se fâcheront même à vie avec un membre de leur famille pour une parole malencontreuse.

C’est parce que l’esprit ne peut pas (et là je paraphrase un célèbre philosophe Suisse que vous reconnaîtrez peut-être et dont les initiales sont T.R) soutenir 70 excuses, seul le cœur le peut.

Ce sont nos capacités de pardon, de tolérance, d’amour et de fraternité qui sont ici nécessaires dans notre relation à l’autre. Malheureusement, nous délaissons bien trop souvent ces valeurs au profit de notre seule fierté. Ah la fierté ! Cette passion de nous même qui nous dévore de l’intérieur. Cette force vive, mais destructrice, qui nous pousse à nous dire que : “Non ! Moi je ne pardonne pas, je ne m’abaisse pas à cela!”,Non ! Moi j’ai ma fierté, que dis-je mon honneur ! Je ne demande pas pardon !” et que décidément “Non ! Qui croyez-vous que je suis ? Je suis au dessus de cet abaissement qu’est le pardon ou de demander pardon“.

Va-t-on bien loin avec ce genre d’idées ? Après des années de ce régime, combien de personnes resteront autour de nous ? Et qu’en sera-t-il de notre cœur ? Ne finira-t-il pas noirâtre et rabougri comme soufflé par nos tempêtes intérieures ?

Au fil de mes lectures et de mes voyages, j’ai découvert des Penseurs et des Hommes de foi qui ont à jamais bouleversés ma compréhension de ce qui fait la force d’une personne. La force d’une personne, ce n’est pas son égo ! Ce n’est ni sa capacité à lutter contre les autres ni son opacité face au pardon, que cela soit pour pardonner ou pour demander pardon.

Au contraire, la force et la beauté d’une personne réside dans son ouverture aux autres et à sa capacité à pardonner comme à demander pardon. C’est reconnaître ses fautes et aider les autres à reconnaître les leurs.

Celui qui tend la main sera toujours plus grand que celui qui la refuse car c’est en cela que réside notre Humanité.

L’Humanité : la juxtaposition de vies d’individus qui s’étiole jusqu’à ce que la mort les choisissent les uns après les autres et qui me fait me souvenir soudain d’une citation qui me semble ici fort appropriée :

Laissez partir votre fierté, posez à terre votre arrogance, et rappelez vous de votre tombe.” – I.A (AS)

Au final, nous mourons tous mais nous avons jusqu’à la date de ce jour que nous ne connaissons pas le choix de la vie que nous souhaitons mener.

Pour nous guider, méditons les versets suivants :

« Et ne foule pas la terre avec orgueil : Tu ne sauras fendre la terre et tu ne pourras atteindre la hauteur des montagnes » (17 :37)

« Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre » (25 :63).

« Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance : car Dieu n’aime pas le prétentieux vantard. Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix, c’est bien les voix des ânes » (31 : 18 – 19).

Advertisements

2 thoughts on “70 excuses : un long chemin

  1. Salâm,

    C’est une des choses les plus tortueuses à appliquer… Et pourtant !

    Au fil de mon cheminement, j’ai remarqué que cette difficulté à prendre en rahma nos frères et soeurs lorsqu’ils trébuchent sur notre nafs, était directement reliée à une carence dans la ‘aqida. Si nous avions compris, intégré et aimé notre lien fraternel intrinsèque, nous n’aurions pas autant de mal à soutenir l’autre plutôt que de l’enfoncer. Notre alliance aux croyants devrait bien plus parfumer nos coeurs…

    1. Et que la paix soit avec vous, Je suis entièrement d’accord. J’ajouterai seulement que cela devrait être le cas (se soutenir les uns les autres dans la recherche du Bien) qu’importe la religion puisque nous sommes tous et toutes frères et soeurs en humanité.

      « Dieu ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Dieu aime les équitables. » (60:8)

      Et cet enseignement : « Certes Dieu est doux, et Il aime la douceur en toute affaire. Et lorsque les Gens du Livre te saluent, répond simplement, et de même sur vous. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s